Le blog

Le blog

Par où commencer pour savoir quel métier faire

Je ne sais pas quel métier faire, par où commencer ? Le guide ANAE RH
Article

Temps de lecture 7 min

Date de mise à jour le 27/09/2021

ANAE RH, le cabinet qui vous accompagne dans votre carrière

Auteur : ANAE RH

Expert ANAE RH

Table des matières

Pour savoir quel métier faire, il faut bien se connaître. Si un test d’orientation peut permettre de choisir les bonnes études près le bac, cette question peut aussi se poser dans le cadre d’une reconversion.
Le choix d’un métier doit tenir compte tant du profil que du projet de vie.

La formation initiale : comment choisir les bonnes études à faire ?

Le parcours scolaire puis post-bac doit être bien choisi. Une école ou un cursus mal choisi peut bloquer une carrière. Passer un test d’orientation est une bonne façon de déblayer le terrain. Il permettra de cerner la personnalité, le profil et les compétences afin de faciliter le choix du futur métier.

Faire un point sur ses goûts, sa personnalité et ses aptitudes pour choisir son métier

Il faut avant tout définir son projet de vie en tenant compte de ses goûts, de sa personnalité, de ses aptitudes et de ses compétences. Un test de personnalité peut s’avérer utile pour affiner sa connaissance de soi.
Une fois le profil établi, il faut se poser la question de ses aptitudes, et de sa volonté à suivre des études ou à se diriger vers un bac, professionnel ou non.

Le test d’orientation : un préalable pour choisir la bonne filière d’études pour trouver sa voie

Le test d’orientation devrait être le réflexe de tous les parents, mais aussi de tous les étudiants. Ce type de tests se trouvent autant en ligne que dans les centres d’orientation. Ils consistent en une série de questions dont la synthèse permet de définir tant la personnalité que les aptitudes et les compétences de la personne.
Ces tests peuvent aussi se faire en ligne. Il ne faut donc pas hésiter à passer divers tests d’orientation en ligne pour savoir quel métier faire. Ils permettent de déterminer des profils professionnels. Les résultats de ces tests apportent de nombreuses réponses en matière d’orientation.

Le choix de la filière de formation et des études : un incontournable pour bien choisir son métier

Les tests d’orientations passés, le choix de la filière d’études devient plus simple. Or, et cela peut sembler une évidence, le choix de la filière scolaire jette les bases de l’orientation professionnelle. C’est donc bien à ce moment-là que le choix du futur métier a lieu.
Si les tests d’orientation, les séances d’informations organisées dans les écoles peuvent aider, les conseillers d’orientation des collèges et lycées sont aussi de bon conseil. Les rencontrer à titre individuel permet d’obtenir des conseils personnalisés et complétera utilement les informations déjà connues.

La consultation des fiches métiers pour mieux choisir sa formation initiale et ses études

Les fiches de métier ROME sont de précieuses aides à la décision lorsqu’il s’agit de choisir un métier. Ces documents donnent de nombreuses informations sur les divers métiers qui s’offrent aux futurs étudiants en fonction des études choisies.
Certes, ces fiches ne sont pas la panacée et il convient de compléter ses informations par la fréquentation de salons d’étudiants et en faisant ses recherches en ligne.

Les salons des métiers et salons étudiants : une mine d’information sur l’orientation postbac

Ce type de manifestations permettent de récolter nombre de bons conseils en matière sur les futurs métiers. Le futur étudiant peut y trouver toutes les réponses à ses questions. De plus, les profils très différents qui peuvent se rencontrer dans ce type d’endroit permettent de faire un tour exhaustif des métiers et formations disponibles, la vie étudiante y compris.

Exercer un métier indépendant ou exercer une profession dans un cadre structuré

Cette question est à se poser une fois la formation initiale terminée. Si certains cursus débouchent quasi obligatoirement sur une profession indépendante, d’autres mènent au salariat ou aux concours d’entrée dans la fonction publique.

La recherche d’un emploi dans le monde du travail et de l’entreprise

Lorsque les études et la vie étudiante sont terminées, la recherche d’un premier emploi s’impose. Le choix du métier à exercer est conditionné par les études. En fait c’est le profil professionnel acquis sur les bancs de l’école ou de la faculté qui va déterminer le métier exact qui sera exercé.
En définitive, ce sont les aléas combinés de la recherche d’emploi et des postes disponibles qui vont eux aussi participer directement ou indirectement au choix du métier à exercer.

Les concours d’entrée dans la fonction publique : une autre façon de choisir son métier

La fonction publique permet l’accès à de nombreux métiers. Il suffit de se présenter aux concours et d’en attendre les résultats. Selon les concours, un seul métier est disponible alors que d’autres ouvrent la porte d’écoles appartenant à la fonction publique. Celles-ci vont compléter la formation du futur fonctionnaire et lui permettre l’accès à différents secteurs du public.

L’orientation vers les métiers indépendants : un choix de vie plus que de métier

Choisir un métier indépendant ou exercer une profession libérale permet de viser une vie professionnelle différente. À la base, c’est une question de personnalité. De nombreuses professions permettent d’exercer son activité à son compte. Créer sa propre entreprise est théoriquement à la portée de chacun.

Choisir un nouveau métier dans le cadre d’une reconversion professionnelle

Choisir un nouveau métier dans le cadre d’une reconversion professionnelle est bien plus simple. En effet, le candidat a déjà eu une activité professionnelle ou un emploi, il a une idée plus précise du métier qu’il souhaite exercer. Il a une connaissance du monde du travail et sait a minima ce qu’il ne veut pas ou ne veut plus.

Faire un point sur sa situation professionnelle : réaliser un bilan de compétences

Le bilan de compétences est un incontournable lors du choix d’un nouveau métier. Cet outil permet de faire le point sur sa situation professionnelle. Mais il permet aussi de connaître ses forces et ses faiblesses. Atout indispensable pour qui veut se reconvertir, ce bilan permet de construire un nouveau projet professionnel tout en balisant et en sécurisant le cheminement de carrière déjà accompli.

Le bilan de compétences : bien choisir son organisme de formation

L’organisme de formation qui va vous aider à faire ce point sur votre carrière doit être choisi avec soin. C’est pourquoi faire un bilan de compétences avec ANAE vous permettra de vous faire accompagner par des professionnels sérieux. Ils sauront vous épauler dans la gestion de votre projet de reconversion.
Suite à ce bilan de compétences, vous pourrez également envisager une validation des acquis de l’expérience. Cette étape n’est pas à négliger puisque le diplôme attribué est le même que celui qui est attribué lors de la scolarité. Une fois qu’il est inscrit au répertoire national des certifications professionnelles, il est opposable à tous.

Le bilan de compétences : pour une orientation vers de nouveaux métiers

Le bilan de compétences est un service à rendre à sa carrière. Ce bilan est la réponse à des questionnements légitimes sur un déroulement de carrière. D’autre part, ce bilan permet de mettre en œuvre un plan de formation. C’est un outil de gestion de carrière permettant également une ouverture sur d’autres secteurs, voire d’autres métiers.
Ce bilan permet de sécuriser un cheminement professionnel dans le cadre du travail ou dans celui d’une recherche d’emploi. Bien entendu, il est également d’un grand secours dans le cade d’une reconversion.

Faire une validation des acquis de l’expérience (VAE) : pour une reconversion réussie

Une validation des acquis de l’expérience ouvre de nouveaux horizons. Souvent elle permet l’accès à des métiers ou des secteurs qui resteraient fermés sans une VAE. Mais cette procédure peut aussi permettre tout simplement d’obtenir un meilleur emploi, sans forcément changer d’orientation.
En fait, cette procédure d’acquisition d’un diplôme est à ne pas confondre avec une nouvelle formation, c’est simplement un balisage et une certification des acquis. Ce processus est totalement indépendant des formations. En fait, c’est une reconnaissance des capacités professionnelles d’une personne.

Intégrer un métier sans diplôme ni formation : que faire sans études ?

Trouver le job de ses rêves est possible, et ceci même sans avoir fait d’études. Ainsi choisir un métier sans diplômes est tout à fait possible. De nombreuses branches embauchent sans diplômes. Le numérique en fait partie, tout comme tout ce qui touche au web. Le domaine du service à la personne permet lui aussi de trouver du travail sans avoir à faire de trop longues formations.
D’autre part, il est tout à fait possible de créer son entreprise pour avoir une activité indépendante. Bien entendu, il faut avoir des notions de gestion et de marketing, mais cela peut s’apprendre sur le tas.

Créer une entreprise : pour intégrer le monde du travail en toute indépendance

Créer sa propre structure n’est pas uniquement un effet de mode. Et il ne faut pas se lancer dans un tel projet sans avoir un minimum de connaissances en gestion. De nombreux métiers s’y prêtent.
Certains, et c’est le cas du service à la personne, peuvent s’exercer en salarié ou en indépendant. Néanmoins, avant de se lancer, il ne faut pas hésiter à se faire conseiller, voire à se faire accompagner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour aller plus loin
ANAE RH, votre cabinet spécialiste des ressources humaines, de la formation et du CPF

Nous utilisons des cookies sur notre site Web pour vous offrir l'expérience la plus pertinente en mémorisant vos préférences et les visites répétées. En cliquant sur «ACCEPTER», vous consentez à l'utilisation de TOUS les cookies.