Le blog

Le blog

Reprendre ses études : par où commencer ?

Comment reprendre ses études ? Le guide ANAE RH.
Article

Temps de lecture 6 min

Date de mise à jour le 17/03/2022

ANAE RH, le cabinet qui vous accompagne dans votre carrière

Auteur : ANAE RH

Expert ANAE RH

Table des matières

Reprendre ses études permet d’augmenter ses compétences et goûter à nouveau à la vie d’étudiant. Certes, retourner sur les bancs de l’école ou de l’université lorsqu’on a un travail peut sembler difficile. C’est la raison pour laquelle il convient de bien penser son projet. Cours du soir, suivi d’études à distance ou en ligne ou encore formation par alternance, tout est possible. Certes, les salariés peuvent reprendre des études à l’université au titre de la formation initiale.
Néanmoins, il existe aussi des dispositifs permettant aux salariés de prendre des congés pour accéder à de nouvelles formations. Enfin, Pôle emploi peut également intervenir pour permettre aux salariés demandeurs d’emploi de reprendre une formation professionnelle. Ces deux derniers dispositifs disposent d’une possibilité de financement.

Reprendre ses études à l’âge adulte : un projet à mener avec méthode

Reprendre ses études à l’âge adulte nécessite de s’entourer de certaines précautions. En effet, si la personne est désireuse de reprendre ses études, c’est que sa situation professionnelle ne lui convient pas. Ou qu’elle ne lui convient plus. Aussi faut-il bien peser le pour et le contre avant de se lancer dans une nouvelle formation. En effet, il existe de nombreux métiers tout comme il existe de nombreuses formations. Si la plupart du temps la reprise d’études débouche sur une réussite, un projet insuffisamment préparé peut mener à l’échec.

Prendre du recul et ne pas choisir une formation au hasard pour reprendre des études

Une reprise d’étude ne se fait pas sur un coup de tête. Il faut réfléchir et tenter de se projeter dans l’avenir. Il faut également se poser la question de l’emploi actuellement occupé. En effet il ne faut pas confondre envie de reprendre des études et envie de changer d’entreprise. Néanmoins, il faut être conscient qu’une envie de changer d’emploi ou d’entreprise peut déclencher un souhait de reprendre une formation. Quel que soit le diplôme visé, il convient en premier lieu de réfléchir à l’orientation choisie.
Pour ce faire, il convient de faire le point sur sa situation professionnelle actuelle. Ensuite, il faut se poser les questions de sa motivation. Enfin, il faut se projeter dans l’avenir et s’interroger sur l’emploi qu’on veut occuper.
En définitive, il y a tout un cheminement à faire pour trouver la formation qui vous convient. Il est évident que la reconversion professionnelle visée par la nouvelle formation doit se faire en direction d’un secteur porteur. En résumé, Il est inutile de reprendre des études pour ne pas trouver d’emploi une fois que le nouveau diplôme est obtenu.

Faire un point sur sa situation professionnelle avant de reprendre des études

Avant de se mettre à la recherche des filières d’études à suivre, il convient de faire un point sur sa situation professionnelle actuelle. Mais il faut aussi faire le point sur les compétences acquises à fil de son expérience. C’est à partir de ce point précis qu’il est possible de se lancer dans un nouveau projet professionnel. Ainsi, il ne faut pas hésiter à se lancer dans un bilan de compétences.

Le bilan de compétences : pour bien choisir sa formation lors de la reprise d’études

Le bilan de compétence est une action qui se réalise avec un organisme de formation agréé. Il consiste à faire un point sur ses compétences professionnelles et sur ses acquis. C’est la meilleure façon de réfléchir à son avenir professionnel. En effet, ce bilan se fait sur une durée de 24 heures réparties sur plusieurs semaines.
En effet, lors de la phase d’investigation de ce bilan, la personne est amenée à s’interroger sur son parcours passé, sur ses motivations, mais aussi sur ses goûts et ses capacités. Cette phase est suivie d’une synthèse écrite qui permet de faire un point particulièrement fouillé sur la situation du candidat. Non content de faire un point sur la situation présente, le bilan de compétence est généralement suivi d’un projet de formation professionnelle. Il est réalisé à l’aide d’un cabinet conseil agréé. Il peut se financer via le plan de développement des compétences de l’employeur. Néanmoins, si la personne ne veut pas ébruiter son projet, elle peut mobiliser son compte personnel de formation (CPF) pour financer son parcours.

L’application ParcourSup+ : une application de ParcourSup destinée à la reprise des études des salariés

Il peut être tentant de retourner à l’université à l’âge adulte. Ce projet peut avoir différents objectifs. En premier il peut s’agir d’augmenter ses compétences professionnelles. Mais ce projet peut aussi viser une reconversion professionnelle voire un changement total de vie et de carrière. Parfois, reprendre les études se fait pour terminer un cursus sans qu’il y ait un véritable projet professionnel. Néanmoins, cette situation est relativement rare. Ce sont des cas de figure qu’on rencontrera plutôt chez des salariés qui ont mené leur carrière jusqu’au bout et qui sont désireux de combler une lacune en matière de diplôme.

Le cursus classique de reprise des études post-bac pour un salarié

Le salarié titulaire d’un bac depuis plus de 4 ans peut s’inscrire sur ParcourSup, la plateforme scolaire. Il a alors accès à l’onglet ParcourSup+ qui est un dispositif qui permet aux salariés bacheliers depuis plus de 4 ans de reprendre les études. En l’absence du bac, le salarié doit avoir un diplôme équivalent à ce même bac. Il faut cependant prendre garde. Ce n’est pas un dispositif de validation des acquis de l’expérience. Il s’agit d’entreprendre des études du niveau du premier cycle de l’université.
Ces études ne sont pas accessibles aux étudiants en réorientation. Il s’agit d’une offre de formation en direction des salariés désireux de reprendre leurs études post-bac.
En pratique, le candidat à la reprise des études par ce biais, doit répondre à un questionnaire. En fonction des résultats de ce questionnaire, ParcourSup+ va faire une proposition d’orientation.

Que faire lorsque ParcourSup+ propose un cycle d’études supérieures qui ne convient pas au salarié ?

Le salarié désireux de reprendre ses études n’est jamais tenu de suivre les recommandations de ParcourSup+. En cas de désaccord, il peut toujours suivre la voie classique qui consiste à suivre la même voie que les étudiants classiques. En effet, le salarié peut choisir de s’inscrire sur la plateforme ParcourSup et de formuler ses vœux. Il se trouve alors dans la même situation que les jeunes qui viennent de passer leur bac. Comme eux, il n’a aucune garantie de pouvoir suivre la formation qu’il convoite. En fait, le professionnel désireux de reprendre ses études à tout intérêt à utiliser les dispositifs de formation professionnelle classique. De plus, ces dispositifs lui permettent de disposer d’un financement.

Reprendre ses études par le biais de la formation pour adultes : relancer sa carrière et monter en compétences

Si le but de la reprise des études est d’obtenir un meilleur emploi, il convient en premier lieu de se poser la question de la validation des acquis de l’expérience (VAE). Cette procédure permet de valider un premier diplôme. Cette action va permettre au salarié de reprendre une formation sur la base de la certification obtenue par le biais de la VAE.
Là encore, le salarié peut mobiliser son compte personnel de formation (CPF) pour financer son nouveau diplôme.

Les dispositifs permettant aux salariés de prendre des congés pour reprendre leurs études

Choisir une formation en tant qu’adulte nécessite aussi de se poser la question du financement. En fait, il existe notamment deux dispositifs qui permettent aux salariés de reprendre leurs études en disposant d’aides au financement.

TransitionPro : prendre congé pour réaliser sa transition professionnelle en disposant d’un financement

TransitionPro est le dispositif qui a remplacé le congé individuel de formation (CIF). Il s’agit d’un congé, souvent de longue durée, qui va permettre au salarié de suivre des cours ou de faire une formation. De plus, TransitionPro associe une rémunération à cette formation. Pour pouvoir accéder au congé de transition professionnelle, les salariés doivent demander l’autorisation à leur entreprise. Si la formation dure plus de 6 mois, les salariés doivent faire leur demande de congé formation 120 jours avant le début de la reprise du parcours scolaire. Si le congé formation est d’une durée inférieure à 6 mois, la demande d’autorisation d’absence doit avoir lieu dans les 60 jours du début de la formation.
Enfin, le défaut de réponse de l’employeur dans les 30 jours de la demande vaut autorisation d’absence. La rémunération durant la formation est assurée par la Commission paritaire interprofessionnelle régionale. (CPIR). Dans le cas d’une petite entreprise ou d’un particulier employeur, la CPIR verse la rémunération directement aux salariés engagés dans la formation. Ainsi, il est tout à fait possible de reprendre ses études voire de changer d’orientation quand on a déjà un travail.

La reprise des études pour les salariés inscrits à Pôle emploi

Les demandeurs d’emploi peuvent suivre des formations rémunérées ou reprendre des études. Il existe de nombreuses aides en direction des demandeurs d’emploi. Ainsi, Pôle emploi dispose d’un large éventail de formations rémunérées. Ce dispositif concerne tous les demandeurs d’emploi, dès lors qu’ils sont inscrits auprès de Pôle emploi. Ils n’ont nul besoin d’être indemnisés pour prétendre à une formation rémunérée. Ainsi, jeunes ou moins jeunes, en recherche de travail ou titulaires d’un emploi, chacun peut prétendre à la reprise d’études.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pour aller plus loin
ANAE RH, votre cabinet spécialiste des ressources humaines, de la formation et du CPF

Nous utilisons des cookies sur notre site Web pour vous offrir l'expérience la plus pertinente en mémorisant vos préférences et les visites répétées. En cliquant sur «ACCEPTER», vous consentez à l'utilisation de TOUS les cookies.