Le blog

Le blog

La VAE « éducateur spécialisé » : comment ça marche ?

VAE éducateur spécialisé : comment ça marche ?
Article

Temps de lecture 8 min

Date de mise à jour le 11/01/2022

ANAE RH, le cabinet qui vous accompagne dans votre carrière

Auteur : ANAE RH

Expert ANAE RH

Table des matières

Obtenir une VAE « éducateur spécialisé » demande un peu de méthodologie. Bien entendu le prérequis est d’avoir des compétences et des acquis à valider. Pour ce faire, il convient de consulter le référentiel du diplôme d’éducateur spécialisé. Une fois la procédure de VAE validée, le candidat a le même diplôme que ceux qui l’ont réalisé dans un parcours classique de formation initiale.

Qu’est-ce qu’une validation des acquis de l’expérience (VAE) d’éducateur spécialisé ?

Une validation des acquis de l’expérience (VAE) est une procédure qui permet de transformer les compétences acquises dans un domaine professionnel en diplôme. De son côté, le diplôme d’état d’éducateur spécialisé (DEES) est un diplôme permettant à son détenteur d’intervenir auprès d’un public en difficulté.
En fait, l’arrêté du 18 août 2018 a fixé les règles en la matière. Ce texte a créé un lien entre cinq métiers du domaine du social. Il s’agit des métiers d’éducateur spécialisé (DEES), d’éducateur de jeunes enfants (DEEJE), assistant de service social (DEASS), d’éducateur technique spécialisé (DEETS) et de conseiller en économie sociale et familiale (DECESF).

La validation des acquis de l’expérience (VAE) : un moyen de booster sa carrière professionnelle

La validation des acquis de l’expérience (VAE) est un dispositif qui permet aux candidats d’obtenir un diplôme par la voie de la certification de leur parcours professionnel. Cette démarche permet d’accéder au diplôme qui correspond à son expérience professionnelle. D’aucuns se demandent cependant ce qu’est un diplôme VAE.
En fait, ce diplôme est le même que celui acquis en formation initiale. Il se base simplement sur l’expérience du candidat dans le cadre de son travail. C’est exactement le même diplôme. Il n’y a aucune différence entre les diplômes acquis au titre de la formation initiale et les diplômes acquis par une démarche aboutissant à une VAE.

Le diplôme d’État d’éducateur spécialisé (DEES) : niveau, durée d’études et expérience

Le diplôme d’État d’éducateur spécialisé (DEES) est un diplôme de niveau bac + 3. Il s’agit donc d’un diplôme postbac équivalent à une licence. S’il n’est pas acquis au titre de la formation initiale, son obtention peut se faire par VAE. Celle-ci se fait sur dossier suivi d’un entretien avec un jury.
Ce diplôme permet à son titulaire d’exercer une activité professionnelle auprès d’un public en difficulté. Son référentiel actuel est fixé par l’arrêté ministériel du 22 août 2018. Il faut une année d’expérience dans le domaine soit 1 607 heures pour pouvoir prétendre à une validation des acquis de l’expérience (VAE) d’éducateur spécialisé. Néanmoins, il faut rester réaliste. L’idéal est d’avoir deux voire trois ans d’expérience avant de se lancer dans une VAE.

Quel métier exercer avec un diplôme d’État d’éducateur spécialisé (DEES) ?

Le premier métier accessible est celui d’éducateur spécialisé auprès de personnes en difficulté. L’éducateur spécialisé va apporter un appui éducatif à ces personnes. Il va intervenir tant au niveau de la protection de l’enfance que de celle des adultes. Un éducateur spécialisé peut aussi exercer son activité auprès d’enfants ou d’adultes handicapés. Il peut trouver un emploi tant dans une institution dédiée que dans un service social. De plus, la validation d’une VAE d’éducateur spécialisé peut ultérieurement ouvrir la porte au CAREFUIS.

La démarche à suivre pour procéder à la (VAE) du diplôme d’éducateur spécialisé : organisme certificateur et financement

La loi impose une démarche très précise en la matière. Le parcours est réglementé et détaillé. Il y a quatre étapes. Mais comme toujours, en matière de VAE, il n’y a aucun prérequis. Seule l’expérience professionnelle du candidat est à prendre en compte.

Trouver un organisme pour réaliser sa certification : la première étape de la VAE du diplôme d’éducateur spécialisé

Jusqu’au niveau Bac + 2, c’est le DAVA (Dispositif Académique de Validation des Acquis) qui est compétent. Or, le DEES (Diplôme d’État d’éducateur spécialisé) est un diplôme de niveau Bac + 3 et c’est donc au niveau du ministère de tutelle que les VAE se font. Néanmoins, ce n’est pas la seule voie. De nombreux organismes de formation sont agréés comme organisme certificateur. Tel est le cas de ANAE-RH. Une fois l’organisme certificateur choisi, il convient de s’attaquer à la procédure de VAE proprement dite.

Le financement de la procédure de validation des acquis de l’expérience (VAE) : pensez au CPF

Une procédure de VAE n’est pas gratuite. En moyenne il vous faudra prévoir un budget de 700 à 1 500 euros. Bien entendu, il convient en tout premier de mobiliser votre compte personnel de formation (CPF). En effet, l’accompagnement pour une VAE fait partie des actions de formation éligibles au CPF. Si les montants disponibles sur votre compte ne sont pas suffisants, il vous faudra financer le montant résiduel avec vos deniers. Néanmoins, la mission locale peut vous aider. Pour les personnes inscrites à Pôle emploi, cet organisme peut également intervenir pour financer une VAE.

La constitution du dossier de validation des acquis de l’expérience (VAE) d’éducateur spécialisé

L’organisme certificateur et le financement trouvé, il convient de s’attaquer à la constitution de votre dossier. En effet, votre projet nécessite la rédaction du livret 1 dit de recevabilité, celle du livret 2 concernant les activités professionnelles et enfin le passage devant le jury. Ce projet ne peut aboutir que si les candidats disposent d’un accompagnement d’un organisme de formation compétent.

La rédaction du livret 1 : le livret dit de recevabilité

Le livret de recevabilité se rédige sur le formulaire Cerfa 12818*01. La première étape consiste à indiquer le titre exact du diplôme revendiqué. Ensuite, le candidat à la VAE doit décliner son identité et indiquer ses coordonnées. Puis, il lui appartient d’indiquer son niveau d’études et de lister ses éventuels diplômes. Ensuite, le candidat à la VAE doit préciser sa situation professionnelle au moment de la demande. Le feuillet suivant de ce livret de recevabilité détaille les expériences de la personne.
Les activités bénévoles sont également prises en compte. Le troisième feuillet de ce livret donne la liste des pièces à joindre à la demande de recevabilité. Enfin, à la fin du livret, vous trouverez une déclaration sur l’honneur à remplir. Dès lors, votre recevabilité, rédigée dans le cadre de l’accompagnement mis en place par votre organisme de formation est en état d’être déposé.

Le livret N° 2 : un dossier à rédiger par les candidats lorsque la recevabilité est acquise

Le livret N° 2 est à rédiger sur un formulaire commun au Ministère de l’éducation nationale et à celui de l’emploi et de la cohésion sociale. Il s’agit du livret de présentation des acquis de l’expérience. Ce livret, à télécharger, est à constituer avec grand soin. Néanmoins, l’organisme de formation qui se charge de votre accompagnement vous le fournira.

Le livret N° 2 de présentation des acquis de l’expérience : le document qui servira de base au jury

Selon les indications du Ministère, le livret 2 doit permettre au jury d’identifier les compétences, aptitudes et connaissances des candidats à une VAE. Il faut donc soigneusement décrire les formations suivies mais aussi ses compétences et expériences professionnelles en rapport avec les diplômes convoités. Il convient ainsi de mettre en valeur les éléments de son parcours professionnel en relation avec le métier d’éducateur spécialisé. Le parcours bénévole ou non salarié sera aussi pris en compte par le jury. Néanmoins, pour l’obtention de la validation du projet, il y a d’autres éléments à prendre en considération. Et c’est lors de cette étape que l’accompagnement de votre organisme de formation va être précieux afin d’accéder à la précieuse certification.

Prendre en compte le référentiel professionnel et la notice d’accompagnement du ou des diplômes visé

Ces deux éléments sont indispensables pour présenter correctement votre livret N° 2. Ce dernier est l’élément central de votre dossier. En effet, pour convaincre le jury, il faut que votre projet colle parfaitement au référentiel. Mais il faut aussi que ce second livret soit conforme aux desiderata de la notice d’accompagnement dudit référentiel. Vous pouvez télécharger le référentiel et la notice d’accompagnement sur le site des différents ministères. Ces documents doivent vous servir de base de travail pour la rédaction de votre dossier.

Le sommaire de votre livret N° 2 : un guide précieux pour la certification de votre VAE

Le sommaire va vous guider. On vous demande votre identité, une attestation sur l’honneur et votre ou vos formations. Ensuite on vous demande de détailler vos activités et expériences professionnelles voire bénévoles. Ces dernières sont à présenter de façon précise. Vous verrez que le livret vous demande des descriptions très détaillées de 4 de vos expériences en rapport avec les métiers du social. Bien entendu cela doit concerner l’éducatif. Cette partie du rapport est essentielle. Elle doit démontrer le lien entre l’expérience professionnelle de la personne et le domaine éducatif dans le social. Elles doivent en plus correspondre au référentiel des diplômes de l’éducation sociale. Les compétences et l’activité décrites vont conditionner l’obtention de votre VAE d’éducateur spécialisé. Il n’y a plus qu’à joindre les pièces requises et votre livret N° 2 est prêt.

L’entretien avec le jury : la dernière étape de votre démarche de VAE

Le passage devant le jury est le point final de ce dispositif. Mais ce n’est pas le moins important. Il doit être préparé avec soin. On estime que la durée entre la remise du livret N° 2 et l’oral est d’un à deux mois. Si les organismes certificateurs proposent ces oraux lorsque les candidats sont prêts, les structures de type universitaires organisent deux ou trois oraux par an.

La finalité de l’entretien des candidats avec un jury

L’entretien des candidats avec le jury ne consiste pas à répéter le contenu du second livret. Il a été étudié auparavant par ses membres. Le but de cet entretien est d’éclaircir certains points avec la personne. Il permet également au jury d’authentifier le contenu du dossier.
Les candidats seront convoqués en temps utile. Il leur appartiendra de justifier de leur identité avant tout entretien.
Le jury est composé de 4 à 8 personnes. Il est composé d’enseignants mais aussi de professionnels du milieu éducatif social. Cet entretien a une durée de 30 minutes à une heure. Le candidat va d’abord se présenter puis va répondre aux questions du jury. Motivation du choix de la VAE, formations, expérience professionnelle sont des thèmes qui seront abordés par ce jury. Enfin, ce jury peut prendre sa décision de suite ou la remettre à plus tard. Dans ce cas, il faut s’attendre à une durée de deux voire trois semaines pour avoir les résultats.

Les différentes décisions du jury : rejet, validation partielle ou totale de la démarche de VAE

Le jury peut décider de rejeter la VAE. Si cela est désagréable pour le candidat, il peut néanmoins recommencer ultérieurement. Néanmoins, un rejet total de la procédure est rare. Le taux de rejet tourne autour de 10 %. Ceci signifie que près de 90 % des demandes de VAE sont partiellement ou entièrement validées. On estime que 50 % des dossiers aboutissent à l’obtention totale du ou des diplômes visés par la VAE.
Votre démarche a abouti à l’obtention de votre diplôme ? Une coupe de champagne s’impose. Il n’y a plus qu’à le faire enregistrer au Registre National des Certifications Professionnelles (RNCP).
Votre VAE est partiellement validée ? Courage c’est le cas de près de 40 % des parcours de VAE. Cela signifie simplement que votre activité professionnelle ou bénévole ne correspond pas totalement au référentiel du ou des diplômes visés. Il suffit alors d’entreprendre de nouvelles formations pour compléter votre parcours. Vous pouvez également exercer une activité dans la branche dans laquelle votre dossier est un peu plus faible pour faire valider ces éléments ultérieurement.

De l’intérêt de l’accompagnement d’un organisme de formation pour réussir votre VAE

Comme vous venez de le constater, l’obtention de diplômes via la validation des acquis de l’expérience est complexe. Vous avez tout intérêt à vous faire accompagner. ANAE RH dispose des agréments et des professionnels nécessaires pour vous rendre ce service. De plus, nous sommes éligibles au compte personnel de formation. Ainsi, vous avez tout intérêt à faire votre VAE avec ANAE RH. Ensemble, nous mènerons votre projet vers le succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour aller plus loin
ANAE RH, votre cabinet spécialiste des ressources humaines, de la formation et du CPF

Nous utilisons des cookies sur notre site Web pour vous offrir l'expérience la plus pertinente en mémorisant vos préférences et les visites répétées. En cliquant sur «ACCEPTER», vous consentez à l'utilisation de TOUS les cookies.