Le blog

Le blog

Changer de vie professionnelle : par où commencer ?

Changer de vie professionnelle : par où commencer ?
Article

Temps de lecture 7 min

Date de mise à jour le 02/12/2021

ANAE RH, le cabinet qui vous accompagne dans votre carrière

Auteur : ANAE RH

Expert

Table des matières

Changer de vie professionnelle nécessite un peu de méthodologie. En effet, de plus en plus de Français, jeunes ou moins jeunes, souhaitent changer de travail voire changer de branche d’activité. Or, pour réussir une reconversion, il faut agir avec méthode. Statistiquement, en France, un salarié sur deux a déjà changé de métier, voire de secteur professionnel. Quant-aux chagements d’entreprise ou de service, c’est extrêmement fréquent.

À quel moment faire un changement de sa vie professionnelle ?

Il n’y a pas de moment idéal pour faire un changement de vie professionnelle. Néanmoins, cette envie naît lorsqu’on est insatisfait de sa carrière professionnelle. Certes, une envie de changement peut avoir lieu durant les études, mais à ce moment-là, il s’agit d’une simple réorientation dans le cursus de sa formation.

Le souhait de changement professionnel à l’occasion d’une insatisfaction dans l’activité professionnelle

Le souhait de changement de vie professionnelle vient en général d’un mal-être dans son travail. Le salarié ne se sent plus à sa place dans son entreprise ou dans son emploi. Cela peut venir de l’absence de qualité de vie au travail. Mais cela peut aussi découler d’un souci de santé. Ainsi, les changements de cap professionnels accompagnent souvent un burn-out. Un changement de management dans le travail peut aussi amener à revoir ses priorités.
Mais un tel changement peut aussi être induit par un accident du travail ou une maladie professionnelle. En effet, un accident ou une maladie peut laisser le salarié dans un état de handicap qui peut le contraindre de changer de métier.D’autre part, une reconversion peut relever d’une erreur d’orientation durant les études. Enfin, la reconversion peut être due à un souhait de trouver un équilibre avec la vie de famille. Il s’agit notamment de l’arrivée d’un enfant. Mais cela peut aussi être dû à une volonté de gérer différemment sa vie privée. Et le fait de vouloir passer plus de temps avec le conjoint et les enfants peut aussi motiver un changement de sa vie professionnelle.

La volonté de changement de vie professionnelle pour booster l’évolution de sa carrière

Le changement de vie professionnelle peut aussi se faire pour booster sa carrière. Si la position dans le service ne convient plus, il faut se donner les moyens de la changer. Elle peut se faire de façon horizontale, en changeant de service ou de façon verticale, en grimpant dans la hiérarchie. Une formation peut être nécessaire dans ce cas, voire une reprise des études. Et cela peut se faire à n’importe quel âge. Jeune ou moins jeune, il est possible de se reconvertir.

Entreprendre un changement de vie professionnelle à l’occasion d’une période de chômage

Si le chômage est un cap délicat à passer, il peut aussi être l’occasion d’un changement de vie professionnelle. Dans ce cas très précis, cet accident de carrière peut déboucher sur une reconversion professionnelle. De plus, en fonction des droits ouverts auprès des services de pôle emploi, l’impétrant peut se faire financer sa reconversion. L’occasion de relancer sa carrière durant sa recherche d’emploi.

Changer de vie professionnelle : faire un point sur la situation professionnelle et définir ses priorités

Lorsque la décision de changement de cap est prise, il convient de mobilier les ressources nécessaires. Ainsi, le changement de vie professionnelle doit être mûrement réfléchi. Mais il faut procéder par étapes. En premier lieu il faut faire un point sur sa vie, et sur sa carrière.

Interroger sa vie professionnelle passée par rapport à son envie de changer de métier ou d’entreprise

Changer de vie professionnelle signifie aller de l’avant. Mais changer de vie professionnelle signifie aussi rompre avec le passé, ou du moins changer de cap. Parfois ce changement de cap s’accompagne aussi d’un changement total, y compris dans sa vie de famille.
En fait, pour prendre ce virage, qui peut ne pas être uniquement professionnel, il faut redéfinir ses priorités. Pour les uns, ce sera un souhait de trouver un meilleur équilibre avec sa vie de famille, pour d’autres, il s’agira de booster une carrière. Enfin, pour d’autres encore, il y aura un désir profond de changer de métier.
Il convient ainsi de réfléchir à sa carrière, son évolution, son emploi, ou encore sa formation et ses compétences. Il faut prendre conscience de ses forces et de ses faiblesses. Et il existe des outils qui permettent de faire un bilan.

Faire un bilan de compétences pour concrétiser son projet de changement de vie professionnelle

Le bilan de compétences est l’un des meilleurs outils à la disposition des salariés pour faire un point sur sa carrière. Géré avec l’aide de professionnels, ce bilan qui peut se faire à l’occasion d’un congé, va permettre au salarié d’avoir un avis extérieur neutre et objectif sur sa carrière professionnelle et sur son évolution.
De surcroît, ce bilan de compétences permettra de d’identifier les activités et les métiers accessibles. Mieux, le bilan de compétence explorerera également les droits à formation de la personne. Mais le bilan de compétences peut également proposer au salarié d’effectuer une validation des acquis de l’expérience (VAE).

Identifier les secteurs et les métiers pour concrétiser son changement de vie professionnelle

Lorsque la décision de changement de vie professionnelle est prise, et que les divers bilans sont réalisés, il faut identifier les secteurs et les métiers envisageables. Le bilan de compétences y aura grandement aidé. Mais si vous ne savez toujours pas quel métier faire, il faut consulter les fiches ROME des métiers. Bien entendu, là encore, il faut garder ses priorités en tête.
Ensuite, il convient d’identifier les entreprises susceptibles de recruter dans le métier choisi. Enfin, il faut choisir entre continuer dans le monde de l’entreprise ou exercer une activité indépendante.
Bien entendu, lorsqu’on programme un tel changement professionnel, il faut bien vérifier quels sont les métiers qui sont accessibles immédiatement avec l’expérience et la formation de l’impétrant.
Mais il convient aussi de définir les actions de formation nécessaires, le cas échéant.

Concrétiser son changement de vie professionnelle et entamer sa nouvelle activité

Une fois le projet professionnel défini, et la nouvelle activité choisie, il convient de passer à l’acte. Le moment est venu d’entamer sa reconversion professionnelle. Que ce soit un nouvel emploi ou une activité indépendante, il faut passer à l’acte.

Oser franchir le pas pour changer de vie professionnelle et concrétiser son projet

Les prérequis mis en place, il est temps de concrétiser son changement de cap professionnel. Recherche d’emploi, inscription, il convient de préparer la mise en place de sa nouvelle activité. Ainsi, il est temps de s’inscrire en formation pour monter en compétences. Mais c’est aussi le moment de faire une procédure de validation des acquis de l’expérience (VAE).
Cette procédure permet d’obtenir un diplôme qui va sanctionner l’expérience acquise par le salarié tout au long de sa carrière. Il ne s’agit pas d’un nouveau diplôme, mais de la reconnaissance des compétences acquises durant le parcours professionnel de la personne. D’ailleurs l’organisme de formation qui a effectué le bilan de compétences a sans doute déjà suggéré cette piste. En effet, certains métiers ne sont accessibles que sur diplôme.

Et si le changement de vie professionnelle consiste en la création d’une entreprise ?

Si le salarié est toujours dans son entreprise, il peut envisager de prendre un congé pour entamer une formation ou pour créer son entreprise. En effet, ce congé permet à la personne d’avoir une solution de secours en cas d’échec. Mais, avec les nouvelles dispositions en matière de droits aux allocations-chômage, le salarié peut démissionner pour créer une entreprise et avoir droit au chômage en cas d’échec du projet de reconversion professionnelle.

La dernière étape de ce changement de vie professionnelle : le budget pour la mise en pratique du projet

Après cette période de préparation, le nouveau projet est prêt. Le parcours a été balisé. Le projet étudié et mûrement réfléchi. Aussi, le candidat a la reconversion professionnelle doit se poser la question du budget. En effet, si le salarié change de position hiérarchique ou de service dans son entreprise, nul besoin de prévoir un budget. Par contre, quand un salarié change d’entreprise, il n’est jamais à l’abri d’une période d’essai non concluante. Il convient donc d’être prudent et de prévoir un montant suffisant pour parer à toute éventualité.

Enfin, lorsque le changement de situation professionnelle débouche sur une création d’entreprise, il convient de prévoir un budget dont le montant est suffisant pour couvrir plusieurs mois de trésorerie mais aussi pour financer la vie au quotidien, en dehors de l’entreprise nouvellement créée.
Aussi, avant de se lancer dans la grande aventure du changement de vie professionnelle, il faut bien peser le pour et le contre. Certes, il s’agit généralement d’embrasser une carrière plus fructueuse. Néanmoins, de plus en plus de changements de cap professionnels sont motivés par le souhait de trouver un meilleur équilibre entre la vie professionnelle mais aussi la vie de famille.
Il ne faut pas hésiter à se lancer. L’idéal étant de se faire accompagner par un cabinet spécialisé.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pour aller plus loin
ANAE RH, votre cabinet spécialiste des ressources humaines, de la formation et du CPF

Nous utilisons des cookies sur notre site Web pour vous offrir l'expérience la plus pertinente en mémorisant vos préférences et les visites répétées. En cliquant sur «ACCEPTER», vous consentez à l'utilisation de TOUS les cookies.